•  

    Le retour de Lilith (Extrait)


    Je suis Lilith la déesse des deux nuits qui revient de son exil.Je suis Lilith la femme destin. Aucun mâle n'échappe à mon sort, et aucun mâle ne voudrait s'échapper.

    Je suis les deux lunes Lilith. La noire n'est complétée que par la blanche, car ma pureté est l'étincelle de la débauche et mon abstinence, le début du possible. Je suis la femme-paradis qui chuta du paradis, et je suis la chute-paradis.


    Le retour de Lilith (Extrait)

       

    Je suis la vierge, visage invisible de la dévergondée, la mère-maîtresse et la femme-homme. La nuit car je suis le jour, le côté droit car je suis le côté gauche, et le Sud car je suis le Nord.

    Brochures 

     

    Je suis Lilith les seins blancs. Irrésistible est mon charme car mes cheveux sont noirs et longs, et de miel sont mes yeux. La légende raconte que je fus créée de la terre pour être la première femme d'Adam, mais je ne me suis pas soumise.

     

     

    Je suis la femme festin et les invités au festin. Sorcière ailée de la nuit est mon surnom, et déesse de la tentation et du désir. On m'a appelée patronne du plaisir gratuit et de la masturbation, et délivrée de la condition de mère pour que je sois le destin immortel.

     

     

    Je suis Lilith qui retourne du cachot de l'oubli blanc, lionne du seigLe retour de Lilith (Extrait) neur et déesse des deux nuits. Je recueille ce qui ne peut être recueilli dan s ma coupe et je le bois car je suis la prêtresse et le temple. J'épuise to ut es les ivresses pour qu'on ne croie pas que je puis me désaltérer. Je me fais l'amour et me reproduis pour créer un peuple de ma lignée, puis  je tue mes amants pour faire place à ceux qui ne m'ont pas encore connue.

     

     

    Je reviens du cachot de l'oubli blanc pour ceux qui ne m'ont pas encore connue, pour faire place je reviens et pour qu'on ne croie pas que je puis me désaltérer, de la blancheur de l'oubli pour assiéger la vie et pour que le nombre croisse, pour tuer mes amants je reviens.

     

     

    Le retour de Lilith (Extrait)

     

    Je suis Lilith la femme forêt. Je n'ai pas subi d'attente souhaitable, mais j'ai subi les lions et les pures espèces de monstres. Je féconde toutes mes côtes pour construire le conte. Je rassemble les voix dans mes entrailles pour que le nombre des esclaves soit au complet. Je mange mon corps pour qu'on ne me traite pas d'affamée et je bois mon eau pour ne jamais souffrir de soif. Mes tresses sont longues pour l'hiver, et mes valises n'ont pas de plafond. Rien ne me satisfait ni me rassasie, et voilà que je reviens pour être la reine des égarés dans le monde.

     

     

    Je suis la gardienne du puits et la rencontre des opposés. Les baisers sur mon corps sont les plaies de ceux qui tentèrent. De la flûte des deux cuisses monte mon chant, et de mon chant la malédiction se répand en eau sur la terre.  Brochures

     

    Je suis Lilith la lionne séductrice. Main de chaque servante, fenêtre de chaque vierge. Ange de la chute et conscience du sommeil léger. Fille de Dalila, de Marie Madeleine et des sept fées. Pas d'antidote à ma damnation. De ma luxure s'élèvent les montagnes et s'ouvrent les fleuves. Je reviens pour transpercer avec mes flots le voile de la pudeur, et pour essuyer les plaies du manque avec le parfum de la débauche.

     

     

    De la flûte des deux cuisses monte mon chant

    Et de ma luxure s'ouvrent les fleuves.

    Comment pourrait-il ne pas y avoir de marée

    A chaque fois qu'entre mes lèvres verticales brille un sourire ?

     

     

    Brochures

     

    Parce que je suis la première et la dernière

    La courtisane vierge

    La convoitée crainte

    L'adorée méprisée

    Et la voilée nue,

    Parce que je suis la malédiction de ce qui précède,

    Le péché disparut des déserts lorsque j'abandonnai Adam.

    Il erra ça et là, il brisa sa perfection.

    Je le descendis sur terre et allumai pour lui la fleur du figuier.

     

     

    Brochures  Je suis Lilith le secret des doigts qui insistent. Je perce le sentier je divulgue les rêves je fends les cités du mâle par mon déluge. Je ne réunis pas deux de chaque espèce sur mon arche: Plutôt je les deviens, pour que le sexe se purifie de toute pureté.

     

     

    Moi, verset de la pomme, les livres m'ont écrite même si vous ne m'avez pas lue. Le plaisir débridé l'épouse rebelle l'accomplissement de la luxure qui mène à la ruine totale. Sur la folie s'entrouvre ma chemise. Ceux qui m'écoutent méritent la mort, et ceux qui ne m'écoutent pas mourront de dépit.

     

     

    Je ne suis pas la rétive ni la jument facile,

    Plutôt le frémissement de la première tentation.

     

     

    Je ne suis pas la rétive ni la jument facile,

    Plutôt l'évanouissement du dernier regret.

     

    Brochures

    Moi Lilith l'ange dévergondé. Première cavale d'Adam et corruptrice de Satan. L'imaginaire du sexe refoulé et son plus haut cri. Timide car je suis la nymphe du volcan, jalouse car la douce obsession du vice. Le premier paradis ne put me supporter. Et l'on me chassa pour que je sème la discorde sur terre, pour que je gouverne sur les couches les affaires de mes sujets.

     

     

    Sort des connaisseurs et déesse des deux nuits. Union du sommeil et de l'éveil. Moi, le fœtus poète, en me perdant j'ai gagné ma vie. Je reviens de mon exil pour être l'épouse des sept jours et les cendres de demain.

     

     

    Je suis la lionne séductrice et je reviens pour couvrir les soumises de honte et pour régner sur terre. Je reviens pour guérir la côte d'Adam et libérer chaque homme de son Eve.

    Brochures 

     

    Je suis Lilith

    Et je reviens de mon exil

    Pour hériter la mort de la mère que j'ai enfantée.

    (Traduit par Joumana Haddad)

     


    3 commentaires
  •  

     

    Katiouchka

    Katiouchka est partie. Sans trop prévenir ou peu, on y croyait sans y croire et tant de souvenirs ont resurgit...Cathy était membre du CA de l'association Du Pain et des Roses, créée en même temps que La Clémenterie, en 2008.

    Elle était surtout notre amie, compagne des jours fastes de ces deux associations, reine des bonnes blagues et des réunions nécessaires.

    Notre tristesse est sans fin, sans mots.

     

    Katiouchka

    création de l'association Du Pain et des Roses. 2008.


    votre commentaire
  •  

    Une assemblée en plein travail!

    Le lundi 6 août 2012, une dizaine d'adhérents se sont retrouvés pour participer à l'assamblée générale ordinaire. Divers thèmes se sont succédés, comme le Localou, le groupement d'achat et la suite de la subvention.

    Après quelque trois heures de débats et discussions, nous avons élu un nouveau Conseil d'Administration qui se réunira plus régulièrement qu'auparavant.

    LOCALOU

    Lors d’un sondage aux adhérentEs de l’association, les bénévoles actives, permanentes du Localou de Thueyts, il est apparu qu’aucunE bénévole ne souhaite s’engager davantage. C’est pourquoi le CA, lors d’une précédente réunion, avait décidé de donner le préavis de résiliation du bail pour fin septembre.

    Des idées se sont bousculées, qui méritent, chacune, de s'y pencher un peu plus. Entre autre, l'idée de faire un Localou itinérant, soit en ayant un lieu différent par an, soit autrement encore.

                   Question de la suite de la subvention «égalité homme-femme» accordée en 2010 à l’association par la région Rhône-Alpes

    Nous n'avons pas utilisé toute la subvention accordée par la Région Rhône Alpes, et il nous reste encore la moitié à demander.

     Dès à présent, il apparaît que plusieurs membres de l’association pourraient bénéficier de certaines lignes budgétaires comme l’aide au passage du permis de conduire, des formations, de la garde d’enfants lors d’activité entrant dans le cadre des activités liées au réseau d’entraide ou pour les réunions de l’association.

             Question du réseau d’entraide

     L’AG propose de réactiver le réseau d’entraide. Elle propose au CA de travailler sur l’articulation avec l’association agricole Paysann’arts, cadre juridique des activités agricoles et artisanales des porteurs et porteuses de projets du réseau d’entraide. Deux administratrices se proposent d’en être les animatrices et coordinatrices: Patricia Picard et Julie Watrin.

          Question du groupement d’achat

     Une participante à l’AG propose de détacher les activités du groupement d’achat. Les avis sont partagés. Nous avons décidé d'organiser une autre réunion spécifiquement sur le groupement d'achat avec tous ceux qui y participent afin d'aborder cette question tous ensemble.

             Élection du CA

     Il est procédé à l’élection du Conseil d’Administration.

        Cotisation

     La cotisation à l’association pour l’année 2012 sera de 10€ et de 15€ pour les adhérentEs au Groupement d’HA s’il perdure à l’intérieur de l’association.

         Questions diverses

    Nous évoquons la possibilité de créer un poste salarié, emploi aidé, afin de mettre en route les diverses idées mises en avant. Le CA, après rendez-vous à Pôle Emploi, se réunira pour décider de la faisabilité de cette proposition.

     

     


    votre commentaire
  • Assemblée Générale Annuelle et OrdinaireChers membres et chères membres de l'association Du pain et des Roses,
    Nous sommes heureuses de vous inviter à notre Assemblée Générale Annuelle qui aura lieu lundi prochain à 14h
      

     

    ___________________________________________________________

    Convocation à l’Assemblée générale annuelle ordinaire

    Association Du Pain et des Roses

    Nous vous invitons à participer à l'assemblée générale ordinaire annuelle de l'Association Du Pain et des Roses, qui se tiendra le 6 août 2012 à 16 heures.

    Ordre du jour

    • Émargement de la liste des présents et vérification des mandats
    • Désignation de la/du présidentE de séance et de la/du secrétaire
    • Rapport moral présenté par la présidente
    • Rapport financier présenté par la trésorière
    • Résolutions
    • Subvention
    • Localou
    • Groupement d’achat
    • Réseau d’entraide
    • Questions diverses....(préciser)
    • Élection des membres du conseil d'administration
    • Élection des membres du bureau

    Les membres désirant présenter leur candidature doivent se manifester dès maintenant

    Je vous rappelle qu'en cas d'empêchement, vous pouvez vous faire représenter par un autre membre de l'association muni d'un pouvoir régulier, conformément aux dispositions de l'article (…) des statuts, (étant précisé qu'aucun membre ne peut cumuler plus de 2mandats .

    Je vous rappelle également que, par application de l'article (…) des statuts, les résolutions proposées ayant le caractère de décisions ordinaires, sont adoptées à la majorité simple des membres présents ou représentés.

    Je vous rappelle que seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent participer à l'assemblée générale, en vertu de l'article (...) des statuts.

    Fait à Thuyets, le 6 juillet 2012

    Les membres du CA

     

    À lundi
    Du Pain et des Roses

    http://data0.revolublog.com/dupainetdesroses/mod_article48303680_501a174f107a7.jpg


    votre commentaire
  • NOUS FEMINISTES

                 Nous citoyennes et indigènes, immigrées et autochtones, bourgeoises et prolétaires, travailleuses et chômeuses, nationales et naturalisées, européennes et étrangères, militantes et universitaires : filles, mères, ménopausées, avortées ou hormonées, Noires, blanches, tsiganes, arabes, musulmanes, juives ou chrétiennes, croyantes, mécréantes, voilées, dévoilées, revoilées, sexy, grosses, anorexiques, valides ou non, straight, trans, gouines, queer, morales, immorales, amorales, victimes, putes, épargnées ou enragées, …

                Nous, féministes, filles d’Olympe de Gouges, la demi-mondaine guillotinée pour avoir déclaré nos droits, de Solitude, mulâtresse guillotinée à Pointe à Pitre pour s’être élevée contre le rétablissement de l’esclavage, de Mary Wollstonecraft et de sa philosophie authentiquement universaliste, de Flora Tristan qui défendait ”la nécessité de faire bon accueil aux femmes étrangères”, de Fatma N’Soumer combattante algérienne qui prit les armes contre l’armée coloniale, de Louise Michel qui se rangea sans hésiter du côté des Kanaks contre les colonisateurs de son pays, d’Olga Bancik la combattante invisible de la bande à Manouchian décapitée par les nazis, des 230 militantes, résistantes, du convoi du 24 janvier 1943 qui entonnèrent la Marseillaise en franchissant le portail de Birkenau, … Nous, filles, petites filles du MLF et du FHAR ; filles d’Audre Lorde, poétesse, lesbienne, caribéenne, traquant le racisme, le sexisme et l’homophobie jusque dans les rangs des mouvements féministes et des mobilisations anti-racistes… 

                Filles de Virginia Woolf, nous dénonçons avec elle la propagande nationaliste qui prend les femmes en otage et prétend les défendre alors qu’on bafoue leurs droits fondamentaux : « En tant que femme, je n’ai pas de pays, en tant que femme, je ne désire pas de pays, mon pays c’est le monde entier… ».

                Notre généalogie ne connaît pas de zones d’ombre : nous représentons cette tradition féministe internationaliste et anti fasciste qui s’est historiquement battue contre l’instrumentalisation colonialiste et nationaliste des droits des femmes et qui a toujours revendiqué l’égalité de toutEs et tous, quels que soient nos conditions, nos papiers d’identité, nos sexualités, nos religions, … Nous déclarons que nous ferons tout pour débarrasser le pays du Président sortant et appelons toutes et tous à en faire autant pour barrer la route au fascisme qui se répand en France et en Europe. 

                Il est temps que nous nous rassemblions pour combattre ces politiques qui détruisent systématiquement notre communauté politique, nos droits, nos libertés démocratiques, le lien social et la solidarité et qui osent le faire en notre nom. Il est temps qu’un autre féminisme prenne la parole : nous, féministes, refusons avec la plus vive détermination que les « droits des femmes » et des « homosexuelLEs » ou « l’égalité des sexes » servent des idéologies et des pratiques néo coloniales et liberticides.

                Nous refusons de nous rendre complices de tels dispositifs qui créent les conditions de la toute puissance du capitalisme néolibéral, de la promotion d’une morale paternaliste de la « tolérance », de la réduction du politique au maintien de l’ordre policier et douanier, du fichage, de la surveillance et de la criminalisation des « étrangerEs », des populations paupérisées comme des syndicalistes et du mouvement social. Nous nous révoltons contre cette société qui laisse crever ses propres citoyenNEs de froid et de faim dans la rue tout en prétendant ne pas pouvoir accueillir « toute la misère du monde » ; nous condamnons la ruine des services publics, notamment en matière de santé, d’éducation, de recherche et de proximité qui sont la condition matérielle nécessaire de l’égalité réelle.

                Obscur objet du désir, l’adhésion de 6 millions d’électeurs et d’électrices françaisES à une culture fascisante fait l’objet d’un racolage actif. Le score du FN est comme un blanc seing pour nous maintenir dans la minorité, pour nous abreuver de représentations populistes, débiles, de raisonnements simplistes qui ne prônent que la haine ; la société civile n’est plus qu’une société de consommation clivée et apeurée. Cette surenchère doit cesser… Pour notre part, nous ne laisserons plus ce front nationaliste récupérer le féminisme pour en faire l’étendard des frontières de l’« Occident ». Nous ne laisserons pas un parti, quel que soit le sexe de son chef, nous diviser impunément.

                Nous luttons contre le grand renfermement dans une Europe forteresse qui transforme le combat historique pour nos droits et nos libertés sur nos corps et nos vies en une valeur de la « civilisation occidentale » et un critère d’intégration islamophobe… Qu’en est-il justement de « Nous » ? Qu’en est-il de « nos » droits ? Qu’en est-il de ces millions de femmes vivant ici sous le seuil de pauvreté ou assignées au travail domestique ? Qu’en est-il de l’égalité réelle des sexes et des sexualités ?… Quelle place occupe la lutte contre l’hétérosexisme dans notre société : une société qui maintient les discriminations salariales comme la permissivité des insultes ou l’impunité des violences ? Quels moyens sont alloués à une éducation sexuelle émancipatrice et à l’accès réel aux droits sexuels reproductifs et non reproductifs pour toutEs (maintien des centres d’IVG, valorisation et diffusion de la gynécologie médicale, contraception libre et gratuite, accès à la PMA sans discrimination) ?

                En tant que féministes, comment ne pas exiger l’abrogation des lois qui criminalisent les femmes en raison de leur religion, le développement de mode de garde collectif, la réforme des manuels scolaires et le développement de la place de l’histoire des femmes, des études postcoloniales et de la notion de « genre » dans toutes les disciplines, l’éradication des publicités et des jouets prônant l’hétérosexualité obligatoire, la reconnaissance pleine et entière des droits sociaux des prostituéEs ? …

                Quelles leçons prétendons-nous vouloir donner au monde et de quelle histoire voulons-nous être les héritierEs ? Nous appelons aujourd’hui à voter pour le candidat qui demeure en position de barrer la route au projet néoconservateur d’une Europe amnésique, pour faire rempart aux politiques avilissantes des droites extrêmes comme des dérives droitières des partis de gouvernement d’ici ou d’ailleurs. Cet appel ne donne nullement carte blanche à M. Hollande ni ne signifie une adhésion à son programme économique et social : nos votes sont une promesse qui charrie le tumulte des combats passés, une promesse vis-à-vis de cette mémoire des luttes, un engagement pour l’avenir.

                Si nous gagnons cette fois, nous n’oublions pas que les fascistes sont de retour en Europe ; une Europe déchirée et désolée par des décennies d’un néolibéralisme agressif. Fidèles à Virginia Woolf, et à son brulot féministe Trois guinées (expurgé de ses œuvres « complètes » récemment parues dans La Pléiade), nous affirmons que, désormais, quiconque tente de nous instrumentaliser en prétendant défendre le droit des femmes sous couvert de progrès, d’identité nationale ou de défense des frontières européennes – rencontrera sur son chemin une internationale féministe que nous appelons de nos vœux.

    Pour signer :

    http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/internationale-f%C3%A9ministe-nous-f%C3%A9ministes

    Eleni Varikas, Elsa Dorlin, Oristelle Bonis/Editions iXe, Laure Bereni, Isabelle Clair, Sonia Dayan-Herzbrun, Nacira Guénif, Rada Ivekovic, Danielle Kergoat, Rose-Marie Lagrave, Geneviève Pruvost, Judith Revel, …

    Cécile Arfi, photographe (Saint-Denis)

    Athena Athanasiou, anthropologue (Athènes)

    Hourya Bentouhami, philosophe (Toulouse)

    Anne Berger, littéraire (Paris)

    Marc Bernardot, Réseau Terra (Paris)

    Annie Bidet-Mordrel, philosophe (Paris)

    Chris Blache, conseillère égalité H/F campagne d’Eva Joly (Paris)

    Marianne Blidon, géographe (Paris)

    Françoise Bloch, sociologue (Lyon)

    Sarah Bracke, sociologue/co-fondatrice NextGENDERation (Bruxelles)

    Coline Cardi, sociologue (Paris)

    Natacha Chetcuti, sociologue (Paris)

    Diana Prince Club, association autodéfense féministe (Paris)

    Karine Espineira, sociologue (Bordeaux)

    Eric Fassin, sociologue (Paris)

    Artemisa Flores Espinola, sociologue (Paris)

    Marie-Dominique Garnier, littérature (Paris)

    Lise Gaignard, psychologue (Paris)

    Yvonne Guichard-Claudic, sociologue (Brest)

    Emilie Hache, philosophe (Paris)

    Alexandre Jaunait, politiste (Poitiers)

    Chloé Le Gouez, militante La Barbe (Paris)

    Ilana Löwy, historienne des sciences (Paris)

    Michael Löwy, philosophe (Paris)

    Jacqueline Martin, universitaire retraitée (Toulouse)

    Hélène Meynaut, juge de Prud’hommes (Paris)

    Delphine Naudier, sociologue (Paris)

    Toni Negri, philosophe

    Anna Jarry-Omarova, sociologue (Paris)

    OUTrans, association trans d’autosupport (Paris)

    Patricia Paperman, sociologue (Paris)

    Maria Puig de la Bellacasa, philosophe (Leicester)

    Vincenza Perilli, essayiste Marginalia (Bologne)

    Michal Raz, doctorante (Paris)

    Lisbeth Sal, militante NPA (Paris)

    Maria-Eleonora Sanna, chômeuse (Paris)

    Robert Sayre, sociologue de la littérature (Paris)

    Leticia Sabsay, Open University (Milton Keynes)

    Joan W. Scott, historienne (New York)

    Ann Laura Stoler, New School (New York)

    Christelle Taraud, historienne (Paris)

    Catherine Teiger, CNAM (Paris)

    Maud Yeuse Thomas, écrivaine (Bordeaux)


    votre commentaire